Participez !

Pour arriver à reconstituer des mécanismes qui, à partir de la politique, de l’économie et des représentations, entraînent des modifications progressives dans la vie des hommes et les bouleversements tragiques qui affectent leurs destins, les historiens n’ont pas seulement besoin de connaître les décisions des gouvernements, des firmes et des organismes internationaux, ou bien la vie des grands hommes. Ils ont besoin de connaître l’existence, les pensées, les amours, les trajectoires des gens sans importance qui n’ont été connus que dans un milieu limité mais qui, par leurs options et leurs stratégies privées, ont participé aux phénomènes collectifs et dont la biographie pourrait être représentative du sort d’un plus grand nombre de leurs contemporains si seulement elle pouvait être connue.

Anne Zink, « Vous avez des archives ? Veillez sur elles« 

Publicités

Etienne et le capitaine Cook

Statehood day. Je vous laisse trouver….

Etienne Crémieu-Alcan, c’est James Cook débarquant dans la baie de Kealakekua en 1779. Le dieu Lono personnifié. Et nous, les petits enfants, nous sommes les hawaïens terrifiés se prosternant devant le dieu de la paix, de la fertilité et de la pluie – qui, paradoxalement, est très absente l’été en pays de Loire. Continuer à lire … « Etienne et le capitaine Cook »

L’école alsacienne

Carte postale de propagande anti-allemande
Carte postale de propagande anti-allemande où Une alsacienne en costume traditionnel dit à un maître d’école allemand devenu soldat qu’elle n’a pas peur. Carte voyagée en septembre 1914 (©wikimédia).

Les débuts de l’École alsacienne furent très modestes. Bien entendu, ils sont profondément liés à la défaite et à la perte des provinces chéries. Dès 1871, une classe élémentaire est ouverte au 36 de la rue des Écoles, pour une dizaine d’élèves, sous la direction d’un instituteur alsacien. C’est réellement à partir de 1890, sous la férule de Théodore Beck, qu’elle prend son essor. Continuer à lire … « L’école alsacienne »

Oncle Georges

OncleGeorges
Georges Mayer, circa ??? (©Alexandra Lisbonne).

Je vous présente Oncle Georges. Oncle Georges s’appelait Georges Mayer. Il avait épousé Pauline Sée. Pauline Sée avait deux sœurs : mon arrière grand-Mère Berthe Sée et Marguerite Sée (votre arrière-arrière grand-Mère je crois), épouse de Félix Alcan et mère de Madeleine Alcan. Les trois sœurs étaient très liées, elles n’habitaient pas très loin l’une de l’autre…

Alexandra Lisbonne

Etienne Crémieu-Alcan est un grand lecteur

–  Slide was probably used in a lecture to accompany an exhibit prepared for the Exposition Internationale des Arts et des Techniques dans la Vie Moderne, Paris, 25 May to 25 November 1937

Quel souvenir gardez-vous d’Etienne Crémieu-Alcan ? Celui d’un grand lecteur. Pour moi, il s’agit d’un homme assis dans le fauteuil du bureau de sa maison de campagne, dévorant un livre, éclairé par la lumière, sur son côté droit. Continuer à lire … « Etienne Crémieu-Alcan est un grand lecteur »